Changer les perspectives pour les femmes et les filles en Afrique Orientale et Australe

Changer les perspectives pour les femmes et les filles en Afrique Orientale et Australe

  mars 23, 2015 1:14
  Share

Au cours de la 59e session de la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme tenue à New York, l’UNESCO, ONUSIDA et FNUPA, en partenariat avec le YWCA, ont organisé un dialogue entre les jeunes femmes, les gouvernements et les experts du programme afin de renforcer l’engagement envers les besoins de santé et d’éducation des adolescentes en Afrique orientale et australe.

L’évènement très attendu a donné l’occasion de discuter de problèmes auxquels font face les femmes et les jeunes filles en Afrique orientale et australe et de fournir des recommandations mettant l’accent sur les buts et les objectifs à inclure dans l’agenda de développement post-2015, y compris l’éradication du mariage des enfants, la fin de la violence basée sur le genre, l’augmentation de l’accès à l’éducation et la promotion de résultats positifs pour la santé des femmes et des filles.

L’éducation a un effet protecteur contre le VIH, contre les grossesses non désirées et contre le mariage précoce, qui ne peut être réalisé que si nous nous assurons que les filles et les jeunes femmes sont inscrites à l’école et bénéficient d’une éducation primaire complète et continuent à travers l’enseignement secondaire», a déclaré Mme Gulser Corat, Directeur de la division de l’égalité des genres pour l’UNESCO, au nom de la Directrice générale de l’UNESCO.

« Pour ce faire, il faut des mesures audacieuses, mais cela est faisable et doit être fait maintenant. »

Mme Mona Kaidbey du FNUAP a souligné le lien essentiel entre une bonne éducation, y compris l’éducation sexuelle, et la santé des femmes et des filles. «Investir dans l’éducation sexuelle et les services aux adolescents est un élément essentiel de l’agenda post 2015″, a déclaré Kaidbey.

Pleins feux sur les jeunes femmes, le Dr Victoria Nnensa, un jeune médecin du Malawi, parle des défis auxquels font face les jeunes femmes.

« A plusieurs reprises j’ai vu des jeunes femmes et filles mourir sous mes yeux, tout simplement parce qu’elles ne savaient pas quoi faire et où aller ; simplement parce qu’elles ne disposaient pas d’un accès à quelque chose de si fondamental – la connaissance. Connaissance qu’elles auraient pu obtenir de quelqu’un de la rue, ou qu’elles auraient pu lire. Connaissance qui aurait pu sauver leurs vies. »

Le Professeur Sheila Tlou, directeur de l’ONUSIDA a souligné l’importance d’établir un environnement sûr et favorable pour les adolescents et les jeunes grâce à l’Engagement ministériel de l’Afrique orientale et australe. Cela a été suivi par des exemples de bonnes pratiques de la Tanzanie et de l’Afrique du Sud où des mesures concertées ont été prises pour intensifier l’éducation sexuelle et les services de santé sexuelle et reproductive pour les jeunes. Le Professeur Eustella Bhalalusesa, du Ministère de l’Éducation de la Tanzanie et le Dr Nonhlala Dlamini, du Ministère de la Santé en Afrique du Sud, ont présenté leurs progrès et meilleures pratiques.

Le Révérend Phumzile Mabizela, représentant de la communauté religieuse a parlé de la nécessité d’engager la communauté religieuse : « la plupart des centres de santé et des écoles sont gérés par les communautés religieuses et, par conséquent, leurs attitudes à l’égard des questions de sexe et de sexualité ont un impact énorme sur la façon dont les gens forment leurs valeurs morales sur certaines de ces questions. Nous ne pouvons pas nous permettre de les laisser derrière. »

« Le changement ne se produit pas par une graduation jusqu’au statu quo », a déclaré Mme Nyaradzai Gumbonzvanda, Secrétaire général du YWCA, dans ses conclusions. « Le changement se produit si nous osons penser différemment. »

Merci au photographe, Kena Betancur http://kenabetancur.com/


 
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter has returned errors:

  • “Rate limit exceeded [error code: 88]”

More information on errors that have codes here.