L’UNESCO célèbre 2 ans de progrès: des millions de jeunes ayant acces a l’education sexuelle

L’UNESCO célèbre 2 ans de progrès: des millions de jeunes ayant acces a l’education sexuelle

  juillet 1, 2015 8:39
  Share

Les jeunes restent au premier plan de la réponse au SIDA en Afrique Orientale et Australe.

Même s’ils sont vulnérables à l’infection, ils ont aussi la possibilité de changer le discours de la prévalence du VIH / SIDA pour toujours. Pour ce faire, une connaissance approfondie des moyens de prévention est la clé. La semaine dernière, l’UNESCO, avec le soutien généreux de l’Agence Suédoise Internationale de Développement de la Coopération (ASIDC), a examiné la deuxième année de progrès dans un projet visant à renforcer la santé sexuelle et reproductive et la prévention du VIH dans huit pays: Lesotho, Malawi, le Mozambique, la Tanzanie, l’Ouganda, la Zambie, le Soudan du Sud et la Namibie.

L’UNESCO, l’ASIDC, des représentants du gouvernement du Mozambique et d’autres intervenants clés se sont réunis à Maputo,  au Mozambique afin de présenter les progrès et de discuter des prochaines étapes cruciales pour garantir que tous les jeunes aient accès à l’information et aux services de santé sexuelle et reproductive.

En Afrique Orientale et Australe, les recherches ont montré que 60 pour cent  des jeunes ne disposent toujours pas de connaissances de base pour prévenir le VIH en raison de leur accès limité à l’éducation sexuelle. 430 000 nouvelles infections au VIH sont contractées chez les jeunes (15-24 ans) chaque année et les services de santé sont souvent refusés à des jeunes en raison de leur âge, de  leur état matrimonial ou de leur statut juridique.

Le projet d’une durée de trois ans devrait atteindre 35 000 écoles,  74 000 enseignants et 15 millions d’élèves à travers la région d’ici Décembre 2015. Axé sur le renforcement de la capacité des secteurs de l’éducation et de la santé, le projet contribue à la construction d’un engagement politique, au renforcement de la qualité et de la mise en œuvre des programmes d’éducation sexuelle et à l’amélioration de l’engagement communautaire dans l’accès des jeunes à l’éducation sexuelle et aux services de santé.

Jusqu’ici, le projet a vu des résultats positifs : après avoir déjà formé plus de 90,000  enseignants dans l’éducation sexuelle et 197 établissements de formation des enseignants, il a atteint près de 2,4 millions d’élèves à travers la région.

« Nous sommes reconnaissants du soutien généreux de l’ASIDC », a déclaré le Dr Patricia Machawira,   conseiller régional sur l’éducation, la santé et le VIH à l’UNESCO. «Ce projet est en train de transformer la vie de millions de jeunes à travers la région. Il est essentiel dans la construction d’une connaissance de leur propre sexualité, leur permettant de prendre des décisions éclairées afin qu’ils puissent vivre en bonne santé et prennent leur vie en main. »

En raison du succès écrasant du projet et du soutien dont ils bénéficient, la Namibie et le Soudan du Sud ont été ajoutés aux six premiers pays s’étant accordés il y a deux ans. Dix pays supplémentaires au sein de la région bénéficieront d’un renforcement des capacités et le partage des informations.

Il est temps d’agir maintenant pour les jeunes d’aujourd’hui de cette région.  Nous avons besoin de la mobilisation active et de l’action de tous les segments de la société comprenant un engagement de haut niveau des chefs de gouvernement et des leaders de la communauté », a déclaré B. Djaffar Moussa-Elkadhum, Chef du Bureau de Maputo qui a accueilli l’événement au Mozambique.

«Nous sommes heureux que le gouvernement suédois ait été en mesure de fournir à l’UNESCO  un soutien supplémentaire permettant d’intensifier l’éducation sexuelle dans la région de l’Afrique Orientale et Australe, dont le Mozambique », a déclaré Mme Grace Tambatamba Chiyaba, Conseiller régional sur les droits à la santé sexuelle et reproductive, le VIH et le SIDA de l’ambassade de Suède de Lusaka.

«Au cours des deux dernières années précédentes,  nous avons déjà constaté des progrès significatifs aux niveaux local, national et régional. Il est important de renforcer et de maintenir cette dynamique, afin d’obtenir un impact encore plus grand en 2015. « 


 
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter has returned errors:

  • “Rate limit exceeded [error code: 88]”

More information on errors that have codes here.