L’UNESCO forme des journalistes sur les informations vitales pour les jeunes au Soudan du Sud

L’UNESCO forme des journalistes sur les informations vitales pour les jeunes au Soudan du Sud

  mars 2, 2015 11:14
  Share

Par Taban Robert Aggrey

En Décembre, l’UNESCO, en partenariat avec le FNUAP et la Commission SIDA Sud-Soudan, a formé plus de 20 journalistes issus des médias comme la radio et la presse écrite sur les défis critiques auxquels font face les jeunes d’aujourd’hui.

La formation visait à renforcer les capacités des journalistes en leur fournissant des informations exactes et à jour sur la santé sexuelle et reproductive et l’éducation sexuelle complète pour les adolescents et les jeunes pour s’assurer que la diffusion de leur reportage soit efficace. Nous espérons que la formation permettra de renforcer la qualité et la quantité de la couverture médiatique liée à la prévention du VIH et des IST MST et des droits de santé sexuelle et reproductive ainsi que des informations et des services de santé sexuelle pour les jeunes. L’atelier a également porté sur des sujets tels que l’anatomie masculine et féminine et la puissance de l’Internet et des médias sociaux dans le partage de l’information vitale à une communauté plus large.

Salah Khaled, qui est à la tête de l’UNESCO au Soudan du Sud, s’est adressé aux journalistes à Juba : « Un grand nombre de jeunes dans le pays ne sont pas conscients des risques d’IST et d’autres dangers pour la santé et ils ont besoin d’être éduqués », a déclaré Khalid.

« Les médias ont le pouvoir d’éduquer une vaste population sur des questions vitales dans au moment opportun. »

Selon la Commission SIDA, il y a plus de 18.000 enfants et des jeunes vivant avec le VIH à travers le pays aujourd’hui avec plus de 2400 nouvelles infections chaque année (rapport 2013).
Il y a également une préoccupation majeure concernant la prévalence des IST chez les jeunes (âgés de 15 à 24 ans) à Juba, avec une grande disparité entre les jeunes qui sont à l’école, dont les taux sont de 12%, en comparaison avec les jeunes non scolarisés dont le taux est plus du double et atteint 38%.

Habib Daffalla M. Awongo, directeur général de la coordination du programme pour le Soudan du Sud à la Commission SIDA (SSAC) a révélé qu’au cours des quelques dernières années, la réponse à l’épidémie de sida dans le Soudan du Sud a obtenu des résultats encourageants.

Awango a souligné le rôle crucial que les médias de masse jouent pour transmettre de manière efficace des informations sur les services de prévention, de traitement et de soins du VIH. Il a souligné que, grâce à ces médias, les journalistes peuvent aider à éduquer, mobiliser, entraîner un changement de comportement et encourager les populations à soutenir et à participer à une réponse nationale au sida.

Lemeri Alison, présentateur pour Radio Yei Pâques et l’un des participants à la formation ont déclaré que la formation a été délivrée au bon moment, à un moment où les gens aspirent à en savoir plus sur le VIH.

« Je suis convaincu que chacun d’entre nous qui sommes venus pour cette formation auront une influence sur la vie des gens de la communauté en transmettant les informations de manière précise et juste», a déclaré Lemeri.

 

Remerciements à Taban Robert Aggrey, journaliste du Soudan du Sud et blogueur invité pour l’initiative jeunes d’aujourd’hui.

Crédit photo: Robert Taban Aggrey, capturant les participants à la formation des journalistes à Juba, au Soudan du Sud.


 
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter has returned errors:

  • “Rate limit exceeded [error code: 88]”

More information on errors that have codes here.